zondag 2 oktober 2016

DaGeist: Nous trouvons nos motivations dans le partage de notre musique avec les gens, des échanges que nous pouvons avoir avec le public. Ce n'est que du bonheur car nous ne rencontrons que des personnes adorables.


DaGeist se porte bien. Ce jeune - bon, le groupe est jeune, les membres un peu moins - groupe dark wave et électro a publié son premier album '40' plus tôt cette année. Nous l'aimons bien, et depuis, nous entendons des échos positifs de leurs performances live. On ne les a pas encore vu jouer nous-mêmes, mais cela va changer bientôt. Le 14 Octobre en effet, quand ils se produiront à la 16e édition des Dark Entries Ningts, au Kinky Star à Gand. En attendant, nous leur avons déjà posé quelques questions.

DaGeist a sorti son premier album ‘40’ il y a quelques mois. Toutes nos félicitations, nous l'aimons bien. Êtes-vous contents ?

Un grand merci pour les félicitations Xavier! Nous sommes forcement très heureux d'avoir pu sortir notre album car c'est beaucoup de travail et c'est vraiment un projet qui nous tenait a cœur et que nous voulions réaliser.

Vous vous identifiez comme un goupe ‘new wave, coldwave, darkwave, electro’. Bref, tout ce qui est populaire dans la scène wave. Sentez-vous que le mix de sons de basse et guitares new wave et d'électronique darkwave accroche chez les gens ? 

Effectivement, DaGeist est un peu un mélange de tous ces sonorités, particulièrement la musique darkwave avec l’électro, et c'est vrai que pour les personnes aimant ce genre de musique. L'album a reçu un  superbe accueil de la part du public mais aussi des professionnels et encore plus lors des lives.

DaGeist existe déjà depuis 2008, mais c’était une tout autre formation. Il y avait alors cinq membres. Comment c'est formé le groupe alors et quel était son but?

Au départ, le groupe était l'occasion de se réunir entre amis autour d'une passion commune : la musique ‘Newave’. Nous écoutions des morceaux, et petit à petit nous avons formé un groupe pour jouer ensemble.

Après un temps, vous avez réduit le groupe à un duo avec Schago au chant et Fred à la basse. Pourquoi?

Avec la vie en générale et ses obligations, il n'est pas facile de trouver du temps pour se réunir afin d'assurer les répétitions et les concerts. Et puis la à deux en plus de s'entendre très bien nous avons les même objectifs concernant DaGeist.

La plupart des chansons existaient déjà, non? Avez-vous fait de nouvelles compositions ensemble pour le CD?

Disons que la base musicale des morceaux étaient existantes mais nous avons dû retravailler chaque morceaux afin de laisser une présence plus prononcée pour la basse. Il y a déjà de nouvelles compositions que nous jouons en live et d’autres nouvelles compositions sont en cours!

Vous avez beaucoup travaillé sur le son du disque. La basse a reçue un rôle dominant. Fred, tu m'as dit que tu avais beaucoup analysé le son de grands bassistes comme Peter Hook et Steve Severin. Tu peux m'en dire plus ?

J'ai toujours été un fan de ces deux grand bassistes et surtout des sons ‘cold’ qu'ils produisaient avec leur basse. Je me suis donc mis à la recherche des mêmes pédales d'effets utilisées à l’époque, les années 80, afin de pouvoir les appliquer pour DaGeist sans toutefois copier ce que faisaient Peter Hook et Steve Severin.

Le groupe n'a plus de guitariste. Pourtant, j'entends bien des guitares sur plusieurs morceaux. D'où viennent-elles?

C'est l'ancien guitariste qui les a enregistré. Mais la aussi la guitare a été retravaillé pour la fondre dans le mix générale des chansons.

Pourquoi le nom DaGeist? Ca sonne allemand, mais ce n'est pas un vrai mot allemand, si je ne me trompe pas.

Le mot Geist est allemand en fait qui veut dire le fantôme, esprit... mais nous voulions créer notre propre mot pour le groupe et nous avons eu l’idée de rajouter Da pour que ça continue de ‘sonner’ allemand!!

Le disque s'appelle '40', et si j'ai bien compris, c'est une  référence à votre âge?

Tout à fait exact! Nous voulions donner un chiffre comme nom d'album. Et on voulait dire qu'à 40 ans, tout est encore possible!!!

Il n'est pas évident de sortir un album et de faire des concerts à 40 ans ou plus. Qu'est-ce qui vous motive?

Nous trouvons nos motivations dans le partage de notre musique avec les gens, des échanges que nous pouvons avoir avec le public. Être sur les routes et de découvrir de nouveaux lieux, tout ces bon moments de vie… Ce n'est que du bonheur car nous ne rencontrons que des personnes adorables.

Vous jouez régulièrement live, autant en Belgique qu'en France. Nous venons d'apprendre que vous préparez une tournée en Angleterre, et évidement, vous jouerez à la Dark Entries Night du 14 octobre à Gand. Comment décriveriez-vous un concert de DaGeist?

 Nous sommes très heureux de jouer pour la Dark Entries Night. Encore merci a toute l’équipe. Et oui, en janvier nous serons en Angleterre avec les musiciens du groupe LENE LOVICH, à Londres notamment. Le but de nos concerts, c'est de transmettre nos émotions sombres parfois mélancoliques au public, de faire voyager leur esprit en donnant le maximum de nous même comme.

En fait, la scène belge attire toujours autant les goths français?

Je te le confirme!! C'est un plaisir de venir jouer sur la scène belge déjà parce que j'y suis né (à Menen) et qu'il  il y a toujours une communauté goths et darks présentes avec qui nous nous entendons très bien depuis des années et que l'on prend plaisir à se voir... comme au WGT à Leipzig par exemple...

Quels sont vos plans pour le future?

Nous venons de signer sous le label allemand Danse Macabre Records! Vous allez retrouver normalement bientôt DaGeist du coté de l'Allemagne... Un projet de maxi 45tours est également en préparation. Pour le futur, nous avançons aussi tranquillement pour le 2eme album, mais nous voulons faire les choses bien sans se précipiter, et puis nous devons déjà assurer les concerts prévus!!!
DaGeist

Photos: Patrice Hoerner
Interview: Xavier Kruth

Geen opmerkingen:

Een reactie plaatsen